Construire biosourcé – #03 Construire durable sous climat tropical


Lors de nos deux derniers articles nous avons pu faire un tour d’horizon des enjeux, avantages et problématiques liés à l’écoconstruction, construction biosourcée (pour accéder à notre premier article, c’est ici! et pour le deuxième c’est par là!).

Aujourd’hui nous allons recentrer cette analyse sur l’écoconstruction sous climat chaud, climat tropical.
L’écoconstruction et la construction biosourcée ne se limitent pas aux questions d’isolation ou de choix techniques des moyens de chauffage/rafraîchissement.

Construire biosourcé et de manière écoresponsable en milieu tropical c’est surtout se poser la question du bilan carbone de votre projet.
En effet, si nous prenons comme exemple l’île de la Réunion, et malgré des volontés marquées de favoriser la production et la distribution de matériaux de construction locaux, l’essentiel de l’approvisionnement se fait à l’importation avec pour conséquence un bilan carbone plus que négatif pour l’environnement.

De même cette “valeur” à l’importation est une valeur perdue pour l’île qui pourrait, si les filières locales étaient développées, favoriser l’économie circulaire et donc l’économie locale.

Quels enjeux pour la construction éco-responsable en milieu tropical ?

Ils sont principalement de 2 types:

  • L’enjeu lié aux choix des matériaux
  • L’enjeu lié au confort d’été dans les constructions

L’enjeu du choix des matériaux de construction en milieu tropical

Le choix des matériaux de construction est l’enjeu le plus important.

De manière générale, les activités du BTP représentent environ 44% des émissions de carbone du territoire.

Dans ces 44%, par exemple, la fabrication du béton seule représente jusqu’à 50% d’émissions de gaz Carbone.

Favoriser l’utilisation de matériaux moins producteurs de gaz à effet de serre, comme le bois ou les matériaux bio-sourcés, est donc une stratégie favorable pour l’environnement à l’échelle globale et régionale.

Dès la conception du projet, favoriser le choix de matériaux éco-responsables va déterminer vos choix conceptuels mais surtout engager votre projet sur un bilan carbone beaucoup moins impactant.

L’enjeu lié au confort d’été dans les constructions

Dans un contexte tropical, chaud et humide, les habitants et utilisateurs accordent une importance toujours plus grande au confort thermique, confort d’été.

Climatiser techniquement un bâtiment est une solution rapide et facile, mais qui, sous climat tropical peut s’avérer un choix très coûteux au titre de l’exploitation du bâtiment.
Pour les territoires sous climat tropical, la question du confort thermique “d’été” est un réel enjeu au titre de l’environnement, au titre règlementaire (répondre aux réglementations gouvernementales et locales), mais aussi d’un point de vue financier (le coût de consommation des énergies étant de plus en plus important). La prise en compte de l’enjeu du confort d’été doit être réellement étudiée dès la conception des constructions afin de trouver l’équilibre adapté au titre des objectifs de confort, budget et de l’impact environnemental.
Des solutions existent et sont très souvent issues du patrimoine local.
Les constructions locales historiques démontrent que des solutions naturelles dites “solutions passives de régulation” (c’est-à-dire sans technologie climatique) ont fait leurs preuves.
Les bâtiments créoles historiques ont été construits suivant des concepts bioclimatiques responsables.
Implantation des bâtiments, choix des ouvertures facilitant la circulation et la ventilation des espaces, utilisation de matériaux bio-sourcés locaux comme le bois.
Ces bâtiments ont démontré leur longévité climatique et d’usage, mais aussi le confort qu’ils apportaient à leurs occupants.

Comment favoriser la construction biosourcée écoresponsable ?

2 objectifs simples à mettre en oeuvre pour démarrer la démarche éco-responsable en milieu tropical:

La conception architecturale:


Dès le démarrage des études de conception et le choix du parti architectural, chaque projet doit prendre en considération des éléments déterminants pour son impact environnemental, sa longévité et son coût d’exploitation.

Entre autres:

  • son implantation
  • son orientation 
  • sa conception spatiale (ouverture sur l’extérieur, masques et ombres, lumière…)

Dans cet objectif, le choix des équipes de concepteurs et d’assistance au maître d’ouvrage est primordial pour apporter l’expertise adaptée.

La végétalisation: Indispensable pour le développement durable de la ville sous climat tropical

La végétalisation extérieure permet de créer de l’ombrage, de rafraîchir l’environnement immédiat d’une construction et donc d’améliorer son confort.
La végétalisation des toitures et des façades est une bonne solution passive à double effet:

1/ Elle favorise le confort d’été et le confort hygrothermique des bâtiments (enveloppe constructive perspirante)

2/ La végétalisation des constructions favorise également la longévité des bâtiments en “abritant” l’enveloppe des agressions climatiques (chocs thermiques, salinité…).

Ces deux objectifs de mise en œuvre sont essentiels à la mise en œuvre globale d’une démarche biosourcée éco-responsable en milieu tropical.
L’expertise et le bonne conduite de cette démarche peut optimiser un retour sur investissement (longévité des constructions, économies d’énergies, marketing incitatif) et améliorer l’impact des constructions sur notre Environnement.

Trouver les bons intervenants et partenaires pour vos projets vous permettra une mise en œuvre facilitée et financièrement équilibrée. OPUSS AMO met son expertise à votre service, contactez-nous.

Pour aller plus loin  :

Rédactrice : Karine Hervouet – MBI.pm pour OpussAmo / Article 2 sur 3

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.