La robotisation des chantiers de construction : où en est-on ?


Alors que la technologie a envahi l’ensemble des étapes de conception d’un projet de construction, l’évolution technologique pour la réalisation a connu une dynamique moins importante.

Le BIM (Building Information Model – modélisation des données du bâtiment) a pris possession de toutes les phases et de tous les acteurs de la conception: logiciels, modélisation 3D, réalité virtuelle augmentée, la plupart des opérations de bâtiment s’organisent autour de la donnée informatique, voir même de l’intelligence artificielle.

En matière de travaux, le secteur était beaucoup moins enclin à évoluer et les solutions pourtant très bien développées dans le milieu industriel ne trouvaient pas de réels débouchés pour la réalisation des travaux.

Le secteur a pourtant fait un bond en avant énorme depuis la Conférence Internationale sur les Applications de la Réalité Virtuelle dans la Construction (CONVR19) de 2019.

La robotique entre sur nos chantiers et pas uniquement sur les chantiers d’innovation.

Pourquoi des robots sur chantiers?

Là où le BTP était réticent à voir apparaître des chantiers sans être humains.

Aujourd’hui la tendance à la robotisation des chantiers de construction progresse essentiellement sur la “cobotisation”.

La “cobotisation”, utilisation de robots collaboratifs, est l’assistance des ouvriers par des robots pour favoriser le temps de réalisation, minimiser la pénibilité et surtout améliorer la sécurité des travailleurs.

Prenons l’exemple du chantier de Notre Dame de Paris: l’usage des robots est une réelle solution pour avancer là où le risque d’effondrement est le plus important.

De même, la crise pandémique du COVID 19 démontre que l’usage des robots en assistance des travailleurs permet une meilleure gestion du temps et des coûts.

Les robots sont des atouts en termes de précision, de rapidité et d’endurance.

Depuis 2019 leur usage tend à se développer, entraînant la tendance à leur démocratisation.

Leur usage reste toutefois du domaine de l’innovation, représentant moins de 1% de la réalisation des travaux aujourd’hui.

Le secteur de plus grande progression porte plutôt sur l’amélioration des conditions de travail et la sécurité.
Toutefois leur utilisation ouvre le secteur à l’évolution de certains métiers, comme par exemple celui de grutier.
La réalité augmentée permet une approche plus précise de ses missions et donc une amélioration de la sécurité.

Bouygues Construction mène actuellement des projets pilotes mettant en œuvre l’usage de simulateur de réalité visuelle et tactile permettant de mieux étudier et décomposer chaque tâche de travail.

De même citons l’exemple du robot-chien Spot de Boston Dynamics qui, muni d’une caméra à 360 degrés permet de photographier tous les détails d’un chantier.
Son utilisation simplifie le travail des équipes, améliore leur sécurité et permet une meilleure maîtrise des délais et des coûts.

Que pouvons-nous dire de l’évolution de la robotisation sur les chantiers du BTP?

Les premiers domaines de développement seront certainement les chantiers à faible aléas et particularités de conception, par exemple les carrières, les opérations d’infrastructures et les chantiers routiers. Aujourd’hui les freins les plus importants restent les coûts des équipements et les questions réglementaires de construction et d’utilisation.

Mais comme le développement de l’impression 3D des bâtiments, il est certain que l’évolution de la robotisation va tendre à son développement dans les objectifs de rationalisation des coûts et rapidité d’exécution.

Chez OPUSS AMO, nous pouvons vous accompagner dans ce projet. Contactez-nous!

Pour aller plus loin  :

Rédactrice : Karine Hervouet – mbimpresario.com pour OpussAmo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.