Aller au contenu

Le bâtiment est en marche face aux enjeux du dérèglement climatique d’aujourd’hui et de demain

    Nous sommes tous conscients des enjeux auxquels nous devons faire face dès aujourd’hui. Je parle notamment de l’urgence climatique exposée par le GIEC.

    Le bâtiment est l’un des secteurs qui doit se réinventer pour lutter contre le dérèglement climatique. Les acteurs se mobilisent face à cette problématique au travers :

    De l’innovation et des performances des ouvrages 

    La Fédération Française du Bâtiment a d’ailleurs fait une série de tables rondes lors de la journée internationale de l’innovation et de la créativité (le 21/04 dernier). Les points abordés : 

    • 💥Enjeux :
       Décarboner, préserver la biodiversité, frugalité, etc.
       Optimiser les performances.
    • 👊Phrases marquantes :
      “Nous ne pouvons plus construire comme si les ressources étaient infinies.”
      “Un secteur qui n’évolue pas, est en déclin.”
      “Failure is experience”
    • ⚫ 3 tables rondes :
       Innover pour construire autrement (matériaux biosourcés et locaux,  réemploi, réutilisation, etc.)
       Gagner en productivité sur les chantier (lean management, mutualisation  de la logistique, etc.)
       Evolution des services aux clients (énergie manager, habitat connecté, …)

     

    Si vous souhaitez regarder le replay 📹 : lien de la conférence

     

    De la réglementation 

    • La loi N°2020-105 du 10/02/2020 dite “loi AGEC” qui stipule que les producteurs de matériaux du bâtiment doivent prendre en charge la gestion des déchets issus de leurs produits.
    • L’article L111-10-4 du CCH institue l’obligation de la réalisation d’un diagnostic PEMD en amont des opérations de démolitions ou de réhabilitations significatives.
    • Le décret n° 2022-762 du 29 avril, relatif aux objectifs et aux règles générales en matière de gestion économe de l’espace et de lutte contre l’artificialisation des sols du schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires.
    • Le décret n° 2022-763 du 29 avril, précise la nomenclature de l’artificialisation des sols pour la fixation et le suivi des objectifs dans les documents de planification et d’urbanisme.

    Il est prévisible que la réglementation continuera d’évoluer de façon à décarboner les bâtiments, les rendre plus performants et préserver davantage la biodiversité.

     

    Du développement du réemploi et de l’économie circulaire

    Pousser par la loi “AGEC” (lutte contre le gaspillage et économie circulaire), le réemploi poursuit son développement.

    On essaiera de favoriser, en premier lieu, le réemploi in situ. Dans le cas où cela n’est pas possible, il existe des marketplaces telles que Cycle Up pour revendre les produits/ matériaux/équipements qui peuvent être réemployés.

    Si ce sujet vous intéresse, le CSTB a rédigé beaucoup de publications et notamment “ Secteur du bâtiment : comment mieux valoriser & déconstruire ?”.

     

    De la communication et d’événements

    Je parlais de la conférence de la FFB, je vous conseille également :

     

    Et OPUSS AMO dans tout cela ? 

    J’essaie de participer à cet élan à mon niveau (#colibri 🐦)  en :

    • communiquant au travers de cette newsletter📣,
    • réalisant des diagnostics PEMD (certification LaboCert) ♻
    • étant associée à Time for the Planet
    • poursuivant la veille et la formation sur ce sujet pour pouvoir développer mes prestations sur ce segment. 

     

    J’espère avoir terminé cet article  vous a plu. Merci de l’avoir lu jusqu’au bout.

    Envie de recevoir mes articles directement dans votre boîte mail ?  Inscrivez-vous à ma newsletter.

    Si vous souhaitez que l’on échange sur ce sujet, contactez-moi.😉

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :